La rencontre

Aller en bas

La rencontre

Message  Nithaia le Lun 15 Fév - 23:09

Le grand prêtre devait recevoir Nithaia en cette après midi
ensoleillée. Sur le sentier qui menait au village, la jeune femme marchait
seule, en silence, son regard se perdait sur la nature qui l’entourait, le
bruissement des feuilles et le chant des oiseaux atteignait ses oreilles comme
un écho. Cette vie, si proche d’elle, lui semblait depuis la mort de sa mère,
si lointaine. Elle songeait que tant de choses lui étaient incompréhensibles,
puis son esprit s’égarait à son tour sur des méditations dont elle ne
saisissait pas l’entière signification. « Après tout, ai-je jamais été à
ma place ici ? Mon corps n’apparient pas à cette existence ». Et ses
regrets, comme une ombre changeante mais toujours tapie dans l’obscure part de
sa conscience, la poursuivaient alors. « Mère…Que dois je faire ?
Quel est mon rôle ? Ne suis-je bonne qu’à faire du mal ? ». Elle
avançait toujours, tentant de dissiper les remords dans la contemplation de ce
qui l’entourait, puis aperçu bientôt le village.


Le temple, modeste bâtisse, était imprégné de ce calme et du
recueillement typique de ces lieux. Le prêtre la vit entrer d’un pas incertain,
inclina légèrement la tête et lui fit signe de patienter un instant. Il
discutait d’une voix faible mais posée, avec un homme étranger au village. Nithaia
les regarda un moment, ils se tenaient à quelques mètres d’elle, parlant à voix
basse. Elle surprit son regard s’attarder sur cet homme, qui devait être plus
vieux qu’elle : des cheveux gris perle, un air déterminé et sûr de lui,
presque trop sûr, presque trop froid… Il portait de riches vêtements et à n’en
point douter il était Daeva… Les hommes choisis par le Dieu Aion.


Nithaia, observant l’inconnu, sursauta à l’appel du prêtre «Arieluma,
ma jeune enfant, approchez je vous prie. » Elle regagna les deux hommes et
salua humblement le prêtre, puis posa des yeux pudiques sur l’étranger. Il la
regardait fixement, la scrutait, puis ce visage hostile qui semblait la sonder
s’éclaira d’un sourire ambigu. Pourquoi ce sourire si apaisant et dérangeant à
la foi ? Dans ce regard azur qu’elle soutint un instant, elle devina un
tempérament fort et tranquille, une mer calme en apparence mais qui peut aussi
se déchaîner, et dont il est difficile de percevoir la profondeur. Pourquoi ce
regard, si pénétrant de curiosité ? L’homme la dévisageait, plongeant ses
yeux dans ceux de la jeune femme, qui rougit…


« Je vous présente Khalizad. Il est ici en pèlerinage
clérical et il est arrivé au village ce matin même. Et je vous présente
Nithaia, la pauvre enfant a perdu sa mère il y a peu, elle habite non loin
d’ici et nous avons a nous entretenir. J’ai une missive à vous remettre jeune
fille, de la part de Pernos. Attendez moi ici un instant je vais la
chercher. » A ces mots le prêtre s’en alla, les laissant seuls. Elle sentait
qu’il l’observait avec insistance, ce qui la mis mal a l’aise et lui scella les
lèvres.


« Mes condoléances, pour votre mère ». Par ces
mots il brisa le silence, insuffla l’humanité nécessaire à l’ébauche d’un
échange. Nithaia releva la tête, émue, elle voulait articuler quelque chose
mais de émotions confuses l’habitaient. « Je…heu…merci, pour votre
sollicitude ». Il sourit à nouveau, avec douceur et sincérité, avec cette
compréhension et cette réserve propre aux gens qui ont eux aussi connu des drames…
L’impression qu’avait eu la jeune femme au premier regard, celle d’un homme
froid, voire hautain, s’était en peu de mots dissipée pour laisser place à un
sentiment de confiance et de curiosité. Khalizad la regardait toujours, n’avait
pas cessé de la regarder, mais la timidité de la jeune femme disparaissait peu
à peu face à ces yeux chaleureux, comme les dernières neiges incertaines sous
le nouveau soleil du printemps.


« _Restez vous longtemps au village ? Hasarda-t
elle.


_Malheureusement, le moins sera le mieux, je dois poursuivre
une quête… »


A ces mots le prêtre revint parmi eux.


« _Excusez-moi. Voici, mon enfant, l’objet de votre
venue ici…


_Je ferai mieux de vous laisser, interrompit Khalizad, je
reviendrai plus tard prêtre ».


Il s’inclina puis se tourna vers Nithaia, une étincelle au
regard « Au plaisir, jeune demoiselle ». Il se tourna et partit, les
yeux de la jeune femme le suivaient. Il laissa derrière lui une empreinte vive
inscrite sur le cœur de Nithaia comme un fer échaudé marque la peau, de façon
indélébile. « Où va-t-il ? Pourquoi je veux en savoir plus ?
Pourquoi ce sourire, ce regard…Il me ressemble. » Elle réfléchissait et
son esprit vagabondait de stupeurs en sentiments nouveaux, alors que le prêtre
avait reprit son discours. Machinalement elle porta ses yeux en direction de
celui-ci, feignant de l’écouter, mais son cœur était secoué, bouleversé.
« Est-ce possible ? Nos cœurs se sont vus à travers nos yeux…je
crois. Avais je jamais ressenti pareille attraction ? Il est plus qu’un
mortel, élu de Dieu parmi les hommes, nous ne nous ressemblons pas. Il paraît
si noble, je ne suis qu’une fille de ferme. Il parcours le monde et doit savoir
tant de choses, et je ne connais que ma province. Il a cette assurance en lui,
cette arrogance, et moi qui ne sais que douter… »


Le prêtre parlait de manière plus agitée, de Pernos, d’une
quête unique d’une importance capitale, d’ascension… Mais la jeune femme
n’entendait pas alors les sons familiers des mots à son oreille, elle
n’entendait que le battement affolé et vibrant de vitalité de son propre cœur.
« Un jour je serai comme lui…je marcherai dans ses pas ».
avatar
Nithaia


Feuille de personnage
Classe: Sorcier
Expertise:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum