Des cendres aux larmes

Aller en bas

Des cendres aux larmes

Message  Isshtar le Sam 26 Déc - 12:08

L’étouffante fumée noire brulait les gorges tandis que les poussières grisâtres soulevées par les flammes s’en prenaient aux yeux, infligeant la douleur d’une armée d’aiguilles. Isshtar toussa et, tout en se couvrant la bouche et le nez de son coude, se rua hors de la modeste hutte. Son cœur manqua un battement. Elle resta médusée, comme figée par ces cendres brulantes issues d’un volcan en colère. Le refuge de la Meute brulait, et les cris de ses frères et sœurs d’armes lui parvinrent enfin aux oreilles.

Elle laissa échapper un cri d’horreur et de rage. Puis, obstinée comme de coutume, invoqua un élémentaire d’eau, décidée à sauver ces structures qui se calcinaient sous ses yeux. Restait-il quelque chose à protéger, hormis les vies remises entre ses mains par l’ancien alpha belliqueux ?... Mâchoire contractée, elle souffla quelques ordres ; mais ne put que constater le peu d’effet des actions de la pauvre ondine qui, pourtant, semblait bouillir de rage.

Un bras la ceintura et la tira en arrière, lui évitant la langue acérée d’une flamme entreprenante. Elle hoqueta avant d’adresser un regard oblique à son impromptu sauveteur. En notant le sourire doux sur ses lèvres, elle laissa échapper un long soupir. L'homme secoua doucement la tête. « Il n’y a plus rien à sauver ici. », murmura t il. L’amertume était clairement notable dans la voix de son compagnon.

« Où sont les autres ? », questionna-t-elle, à mi voix, laissant errer ses yeux sur les chaumes rustiques, proies des flammes. Aegone soupira et, tout en l’entrainant avec lui, lui fit un rapport détaillé de la situation.
« Argheiz et Aruna ont réussi à maitriser l’incendie au nord pour permettre une retraite vers la montagne. Stephen est parti en éclaireur et à trouvé une vieille chapelle qu’il a indiquée avant de disparaître à nouveau. C’est la que nous nous rendons. »

La daeva finit par se résoudre à abandonner ce lieu de vie, chargé de souvenirs, rejoignant la petite cohorte de réfugiés qui s’en allait vers les monts enneigés. Elle nota des visages familiers, et se surprit à sourire publiquement, soulagée de les savoir en vie. Un pincement au cœur, elle se remémora ceux qui n’étaient pas à portée de regard. Elle espéra que, où qu’ils soient, ils étaient sains et saufs.

La vieille bâtisse se dressait devant eux, à demi en ruines, sanctuaire de fortune d’une faune locale qu’il fut aisé de déloger. Le toit, par endroits affaissé, couvrait cependant assez pour protéger les exilés du froid qui commençait à devenir saisissant. L’aube s’était levée et commençait à envahir le lieu d’une douce clarté. Une statue, du moins ce qu’il en restait, se retrouva nimbée par le halo du jour naissant. Cherchant à se débarrasser de la morsure de la glace, Isshtar s’en approcha. Les pas résonnèrent sur les quelques pavés à demi enterrés de la chapelle. La jeune fille en toge, immortalisée dans la pierre, posait sur eux un regard affable. L’érosion n’avait épargné que le visage de la personne vénérée en ce lieu ; les bras avaient été emportés par le temps, le vent s’étant visiblement occupé de lisser le bas de la robe à sa façon.

La spiritualiste se pencha pour déchiffrer l’écriture peu lisible du socle, tandis qu’Aegone, pratique, se concentrait sur le feu qu’il tentait d’allumer pour les réchauffer. Elle soupira légèrement, trouvant la situation un rien ironique. Ils devaient s’en remettre à la bienveillance d’un adversaire qui venait à peine de dévorer leur précédent lieu de vie. Le crépitement caractéristique du bois sec embrasé fut cependant plus agréable à écouter que la mélopée funeste précédente. Les petites flammes, dansant au gré d’une légère brise, offrirent assez de lumière pour qu’elle puisse lire l’identité de l’effigie: « Usthiel ».

Quelle étrange façon d’orthographier le nom de la Dame Séraphim de la Vie. Elle leva les yeux sur les traits juvéniles gravés dans le roc. La neige sur le sommet du crâne de la statue fondait doucement et prêta des larmes à l’accueillant visage.

Quel que soit le refuge, ils en avaient trouvé un.
avatar
Isshtar
Admin


Feuille de personnage
Classe: Spiritualiste
Expertise: Couture (449)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des cendres aux larmes

Message  Stephen le Lun 28 Déc - 12:13

La forêt était calme, le temps clément, tout dans cette journée semblait prometteur, malheureusement il y avait eu ce drame, et maintenant le temps manquait pour en profiter sereinement.
Il fallait des vivres et de l'eau pour nourrir les rescapés qui se rassemblait dans le sanctuaire de Dame Usthiel, le vieil Aède était donc reparti précipitament en chercher après avoir signaler l'emplacement de leur nouvelle retraite à Aegone.
Epuisé et démoralisé Stephen, s'assit un instant pour reprendre son souffle, il se faisait bien trop vieux pour courrir toute la journée.
Ses souvenirs l'assaillirent.
L'image des anciens loups quittant les leurs, pour conquérir de nouveaux terrains de chasses s'imposa à lui. Puis les larmes quand tous et toutes avaient compris qu'ils avaient échoués et qu'ils ne réviendraient plus. Leurs odeurs s'étaient estompées petit à petit dans la tanière mais la tristesse était encore bien là.
Heureusement "La Mère Alpha" avait été forte, réconfortant les jeunes, dirigeant les adultes, elle prit la place de l'ancien seigneur loup, redonnant un sens à "La Meute".
La tâche était pourant ardue, mais les résultats étaient là, l'avenir s'avérait prometteur.
Un sourire éclairait le visage du vieil homme à cette pensée, vite remplacé par un rictus figé.
Stephen revit les flammes, ces serpents de feu démoniaque qui couraient à une vitesse folle, inhumaines, destructrices, mais dont la danse étaient si envoûtante.
L'odeur de la mort planait dans la tanière, les cris et appels à l'aide résonnaient.
Puis il se souvint de sa recontre avec Aegone lui demandant de trouver une voie d'accès pour rappatrier les loups, pendant que lui chercherait a sauver "La Mère" et le reste de la meute.
Alors avait commencer une course effrénée, plasmodiant un chant de célérité, Stephen était passé à toute vitesse devant Argheiz et Aruna qui tentaient de contenir le feu.
Pénétrant dans la forêt l'Aède ne s'était arrêté que pour marquer le chemin à suivre de tissu blanc. Le monde défilait à un vitesse folle, une personne l'appercevant aurait douter de son existence tel un jeu d'ombre disparaissant quand notre regard cherche à en percer le mystère.
Cela faisait un long moment que Stephen courait, quand finalement il tomba sur un embranchement, voie d'accès tracée par des animaux sauvage où ancienne route, aucun indice ne pouvait répondre à cette question.
Gauche ou droite, quel chemin prendre ...
Si "La Mère Alpha" avait étée là, l'Aède aurai encore eu une conversation sur le sens de ces mots, parce que selon elle la gauche de la droite est la droite de la gauche et notons que si ... Bon passons.
Embrouillé par cette réflexion Stephen se fit à son instinct pour choisir le bon chemin, pointant du doigt les deux directions il se mit a chanter "Pic ni Douille".
Gauche ça sera la gauche.
Reprenant sa route, il ne mit pas longtemps a déboucher sur une chapelle dissimuler entre les arbres, fort de cette découverte le vieil homme prit le temps d'inspecter les lieux.
Une statue siégait dans une alcôve de lumière, magnifique de pureté, Stephen la reconnu immédiatement, Yustiel la Dame Séraphine de la vie, protectrice des Clercs et des Aèdes.
C'était pile ce qu'il cherchait pour lui et les siens.
A cette pensée, l'Aède reposé sorti de ses souvenirs, il était temps de reprendre le travail, les rescapés devaient être arrivés et ils fallaient de quoi les nourrir.
Reprenant son chemin, il ne dut pas aller bien loin avant de tomber sur un massif d'Ervio, grâce en soit rendu à Dame Yustiel qui irradiait de ses bienfaits le vieil homme.
Stephen sourit, au moins ce soir les loups auront le ventre plein même si le coeur n'y est pas.
Bon il ne lui restait plus qu'a ramasser tout ça et de retrouver le chemin de la chapelle et ça c'est une autre histoire ...

"Comment penser librement à l'ombre d'une chapelle"_Anonyme

_________________
Ta voix a la langueur des lyres lesbiennes, l’anxiété des chants et des odes saphiques, et tu sais le secret d’accablantes musiques, où pleure le soupir d’unions anciennes.
Les Aèdes fervents et les Musiciennes t’enseignèrent l’ampleur des strophes érotiques et la gravité des lapidaires distiques.
avatar
Stephen


Feuille de personnage
Classe: Aède
Expertise: Artisanat (399)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des cendres aux larmes

Message  Isshtar le Jeu 18 Fév - 13:52

Le feu avait eu raison de leur précédent refuge... Ils avaient, à regret, laissé derrière eux leur ancienne tanière... pour se mettre à l'abri dans une chapelle de fortune sous la protection de la dame Usthiel. Malgré les efforts des survivants pour remettre en état la structure, la batisse avait fini par céder sous le poids d'une neige entêtée. La spiritualiste rousse soupira en ajustant une nouvelle fois ce baluchon sur son épaule, et sans regarder en arrière, elle avança, suivie de quelques voyageurs...

Sur un champ de bataille, aller de l'avant est nécessaire, toute marche arriere est impossible, sous peine... de mort... Avancer... encore, et toujours...


Peut etre vers la Discorde ...
avatar
Isshtar
Admin


Feuille de personnage
Classe: Spiritualiste
Expertise: Couture (449)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des cendres aux larmes

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum